Category Archives: au Teil /// le 12/02/2019

NOUVELLE VIDÉO : Bed in Shop, des logements insolites en centre-ancien – une vidéo de la série « l’innovation au service des quartiers ».

Comment redonner vie à des commerces vacants en créant de l’emploi et en valorisant l’économie locale ? François-Xavier Chambost a trouvé la solution en créant Bed in Shop, un concept visant à transformer des boutiques vacantes en appart’ hôtels insolites, dans le centre ancien de Romans-sur-Isère (Drôme). Bed in Shop, c’est aussi un travail avec plusieurs partenaires locaux de l’ESS, dans une logique d’économie circulaire. Un projet qui ne demande qu’à être essaimé sur d’autres territoires !

Bed in shop est un projet que nous avons souhaité faire connaitre lors du CaféLaboQUARTIERS organisé le 12 février 2019 au Teil.

Retrouvez tous les autres projets innovants que nous avons découvert lors des CaféLaboQUARTIERS : https://cafelaboquartiers.labo-cites.org/initiatives-presentees/

Reportage réalisé avec le soutien de

Le Teil, ensemble pour l’emploi

S’organiser pour expérimenter contre le chômage de longue durée

L’initiative Territoire zéro chômeur de longue durée (TZCLD), qu’est-ce que c’est?

Il s’agit d’une nouvelle approche de la lutte contre la privation d’emploi qui part de plusieurs constats:

  • Ce ne sont pas les compétences qui manquent : il faut partir des demandeurs d’emploi et de leurs compétences.
  • Ce n’est pas le travail qui manque : il faut partir des besoins du territoire en créant des emplois supplémentaires et en mettant les acteurs en dynamique.
  • Ce n’est pas l’argent qui manque : puisque chaque année le chômage de longue durée entraîne de nombreuses dépenses et manques à gagner que la collectivité prend à sa charge.

Le projet TZCLD propose donc la création d’entreprise à but d’emploi (EBE) sur les territoires sélectionnés. Le but d’une telle entreprise est d’embaucher en CDI des chômeurs de longue durée pour rendre des services utiles identifiés au préalable sur la commune. Elle prend soin de ne pas faire de concurrence et de ne pas détruire d’emplois. Les besoins sont très divers : certains projets ont jusqu’à 40 activités différentes afin de répondre aux besoins non pourvus sur le territoire.

TZCLD sur le territoire du Teil

En 2016, on comptait 10 territoires expérimentaux. En 2020 ce serait entre 40 à 50 territoires et Le Teil prépare activement sa candidature. La ville organisait d’ailleurs le 26 octobre dernier une « grève du chômage » pour lancer ce projet.

L’équipe municipale a toujours considéré que le traitement du chômage est une affaire collective et qu’une mobilisation au niveau communal et intercommunal est un accélérateur de réussite. C’est avec un sens affirmé de ses responsabilités qu’elle travaille depuis 2008 en étroite collaboration avec les différents partenaires de l’emploi (Pôle emploi, Mission locale Moyenne Vallée du Rhône, de la Direction territoriale Conseil départemental de l’Ardèche,  associations comme impact H, Cap emploi…).

Le travail quotidien, basé sur une connaissance réelle des chômeurs de longue durée, conjugué à leur compréhension du contexte local, a permis de proposer une liste de travaux qui pourraient être conduits par les demandeurs d’emplois.

Le soutien des associations et de tous les acteurs du territoire est très important pour permettre à ce projet de voir le jour. Il permettra de cibler au mieux les besoins sur le territoire et de pouvoir créer les emplois nécessaires au sein de l’entreprise à but d’emploi. 

Par ailleurs, les entreprises du territoire sont largement associées à la dynamique et ont déjà exprimé leur volonté de participer au projet.

Plus d’informations sur le projet Territoires zéro chômeur : https://www.tzcld.fr

Cette initiative sera présentée lors du CaféLaboQUARTIERS du 5 février 2019, au Teil. Je veux rencontrer le porteur de ce projet !

Bed in Shop

Revitalisation économique de centre ancien

Un entrepreneur, originaire de Romans-sur-Isère, lance Bed in Shop : de l’hébergement touristique insolite en centre-ville dans d’anciennes boutiques vacantes.

NOUVEAU ! Découvrez Bed in shop en 3’40 !

En avril 2017, face au constat de boutiques inoccupées depuis plusieurs années dans le centre ancien de Romans, en quartier prioritaire de la ville, l’entrepreneur François-Xavier Chambost a décidé d’agir. Son idée est de transformer ces espaces vacants en hébergements touristiques ayant pour devanture d’anciennes boutiques type apothicaire, cordonnerie ou maréchal-ferrant. Le projet se veut résolument engagé avec l’objectif de réhabiliter les boutiques en faisant travailler les jeunes du quartier, en lien avec les structures d’insertion locales, La Sauvegarde et la ville de Romans. La réhabilitation se fait avec le surplus de matériels de chantiers du secteur du BTP. Le statut du projet est sous forme de société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), preuve de la volonté d’associer différentes parties prenantes autour d’une gouvernance commune.

À l’intérieur de ces chambres-boutiques on trouve lits, toilettes, salles de bains, télévision, tout cela dans un décor « théâtralisé » de magasin vintage. L’idée est que chaque chambre propose un univers unique rappelant l’histoire du magasin. Des produits locaux, si possible en lien avec la thématique du magasin, sont également proposés dans chaque hébergement pour promouvoir l’artisanat local. La clientèle visée est une clientèle d’affaires, qui ne trouve plus d’hôtel en centre-ville, ou des familles pour de courts séjours.

L’objectif est d’ouvrir d’ici la fin de l’hiver 2019 trois chambres-boutiques en prévision de la saison touristique estivale. Les deux premières boutiques qui s’ouvriront seront le « Bouquiniste » et la « Chaumière ».

Contact: François-Xavier Chambost – fxchambost@gmail.com

Bed in shop dans la presse :

FranceInfo, 23/03/2019

Parcours Créateur

Démocratiser l’esprit d’entreprendre dans les quartiers

Sensibiliser à l’entrepreneuriat sur les territoires politique de la ville, détecter les porteurs d’idées de création d’entreprise et les accompagner: c’est l’objectif du service d’amorçage de projet « Parcours Créateur », développé en 2011 par la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Graines de SOL.

Sollicitée par les mairies de Givors et Grigny, Graines de Sol a développé ce service d’aide à la création d’entreprise, en continuité du dispositif CitésLab de la Caisse des dépôts et de consignation.

Ce service propose un accueil gratuit et personnalisé pour :

  • Obtenir des informations sur les étapes de la création d’entreprise et les aides à l’appui.
  • Clarifier et formaliser son idée, commencer à poser un plan d’action
  • Bénéficier d’un accompagnement renforcé des porteurs de projet avec des outils adaptés.
  • Être orienté vers des partenaires de la création (diagnostic technique, le montage, le test, le financement) ou des partenaires de l’insertion (formation, aides financières).
  • Faire le choix de poursuivre leur projet ou de l’interrompre, le reporter ou le modifier.

Des entretiens individuels et des ateliers collectifs sont proposés aux porteurs de projet pour avancer sur leur projet et aborder les différentes étapes de la création. Cet accompagnement se fait en lien avec les acteurs locaux et en faisant intervenir les partenaires spécialistes du territoire. « La semaine du micro-entrepreneur » ou « 3 jours pour devenir commerçant » sont des exemples d’ateliers.

Par ailleurs des informations collectives sont régulièrement organisées avec le Pôle emploi et dans le cadre de la Garantie jeunes avec la Mission locale, ainsi que des actions hors les murs dans les quartiers politique de la ville. Ces actions de sensibilisation permettent de faire connaître le service « Parcours Créateur » au public, aux partenaires et aux prescripteurs.

Depuis la création du service d’amorçage de projet en 2011, ce sont 1 202 personnes qui ont pu être accompagnées individuellement et plus de 2 000 personnes sensibilisées à l’entrepreneuriat sur le territoire.

Contact: Valérie Bounia – valerie@grainesdesol.fr

Cette initiative sera présentée lors du CaféLaboQUARTIERS du 5 février 2019, au Teil. Je veux rencontrer le porteur de ce projet !

Les plombiers du numérique

Une école pour raccorder les jeunes aux métiers de la fibre

Fondée par l’association Impala Avenir, l’École des Plombiers du numérique permet aux jeunes sans qualification et sans expérience professionnelle, principalement issus des quartiers prioritaires, d’être formés rapidement à des métiers qui recrutent dans les domaines de la fibre et des infrastructures numériques.

Après Chelles, Bordeaux, Marseille, Lyon et Châlons-en-Champagne, un sixième campus a ouvert en novembre 2018 à Romans-sur-Isère (Drôme). Il est porté par le groupe Archer (acteur de l’insertion par l’activité économique), en association avec la Mairie de Romans, la CCI, le syndicat mixte ADN, le FAFTT, l’organisme de formation CEFORA et la fondation Break Poverty.

En tant qu’acteur de l’insertion sur la Drôme notre devoir est d’accompagner nos jeunes vers des métiers nouveaux. Le déploiement de la fibre optique dans la région est une formidable opportunité pour attirer ces publics

Christophe Chevalier, Président du groupe Archer

À Romans, la formation proposée associe à la fois une remise à niveau appliquée aux métiers de la fibre en français et en mathématiques, l’acquisition des gestes techniques nécessaires à l’exercice du métier de technicien de la fibre optique, ainsi que 21 heures de conduite. Au total, ce sont 400 heures de formation proposées sur une durée de 3 mois. L’objectif est de les former au métier et leur faire découvrir les codes de l’entreprise pour favoriser leur intégration dans l’entreprise à l’issue de la formation. Pendant la durée de la formation, les jeunes sont salariés en contrat intérim. Après la formation, ils seront délégués par ces mêmes entreprises de travail temporaire dans les entreprises du secteur de la fibre.

Au 2ème semestre 2018, à la suite d’une mobilisation des partenaires socio-professionnels du territoire, une présentation du dispositif a été faite à laquelle ont participé 50 personnes. 30 ont été reçues en entretien individuel, et 16 d’entre-elles ont été retenues pour participer à deux journées de découverte du métier en entreprise. À l’issue de ces journées, 12 jeunes ont été sélectionnés, sur le critère principal de la motivation, pour participer au programme de formation.

Contact : Stéphanie Pallais, artim@archer.fr

Collectif des Oliviers

Café associatif et commerce alimentaire de quartier au coeur d’une initiative citoyenne

Ouvrir une épicerie dans un quartier populaire dépourvu de commerce alimentaire, en associant les habitants : voilà résumé le projet du Collectif des Oliviers, à Aubenas, en Ardèche.

À l’origine, en 2016, on trouve une poignée de parents d’élèves scolarisés à l’école publique située à l’entrée des Oliviers. Ce quartier d’habitat social est classé en politique de la ville depuis de nombreuses années. Déplorant l’absence de mixité sociale et la fermeture de l’unique commerce alimentaire de proximité, ce groupe de citoyens a fondé le Collectif des Oliviers. Leur première initiative a été de créer en 2017 un café associatif, comme lieu convivial de rencontres et d’échanges pour faire émerger une dynamique participative. Puis a germé l’idée d’une épicerie où seraient proposés à la vente des produits de qualité, issus de l’économie locale.

Devant la difficulté de trouver un local commercial disponible sur le quartier, le Collectif a fait l’acquisition d’un camion d’épicier. L’idée est de l’aménager en foodtruck (camion-restaurant) et de le faire stationner sur le terrain que la mairie a mis à leur disposition, à proximité de l’école. Sans attendre l’opérationnalité du foodtruck, l’implication de nombreux bénévoles a permis la réalisation en 2018 de diverses activités, en plein air :

  • animation de permanences du café,
  • vente de produits locaux, grâce à des partenariats avec des producteurs et artisans locaux comme un boulanger, une apicultrice, un maraîcher,
  • organisation de temps conviviaux : repas collectifs, ateliers guitare, mise à disposition du lieu pour une cantine populaire…

La fin des travaux d’aménagement du camion est prévue pour le printemps 2019. Le Collectif sera alors en mesure de proposer, outre du thé et du café, de la petite restauration les midis de semaine. Les recettes permettront d’assurer une part d’autofinancement au projet.

La question du modèle économique est au cœur des préoccupations de l’association. Le Collectif est parvenu à mobiliser des fonds publics pour le lancement du projet et a bénéficié d’un soutien technique de la part de la mairie. Le recrutement d’un service civique pour venir en renfort à l’équipe de bénévoles est espéré pour 2019.

Contact : cafeassociatiflesoliviers@gmail.com

Retour sur la 6ème rencontre CaféLaboQUARTIERS, le 12 février 2019, au Teil (07)

La 6ème rencontre CaféLaboQUARTIERS s’est déroulée le 12 février 2019 au Teil en Ardèche.

53 personnes (Ardèche, Drôme, Rhône, Isère) étaient présentes pour cet échange entre professionnels du Développement Social Urbain et acteurs de la création d’activité, du développement économique, de l’innovation, de l’Économie Sociale et Solidaire et du numérique et sont repartis avec des idées, des envies, des contacts.

6 projets innovants issus des quartiers populaires et qui contribuent aux dynamiques économiques locales ont été présentés :

Merci aux porteurs de projets et aux participants pour leurs apports et leur enthousiasme.

Ils nous ont dit:

# Ce qui nous a marqué durant la matinée:

La convivialité, les énergies positives, la richesse des échanges, la diversité des intérêts et des participants, l’importance du collectif

# On repart avec:

Des idées d’actions, des contacts, de l’envie, de l’espoir, de l’inspiration, de la motivation


La presse parle de nous!

Cet événement était organisé en partenariat avec la ville du Teil

avec le soutien de

Convergences 26

Repair cafés et FabLab… les bricolos s’organisent dans les quartiers de Montélimar

« Apprendre à réparer et à créer », telle pourrait être la devise de Convergences 26. Créée en juillet 2017, l’association s’est développée rapidement, faisant des émules auprès des habitants des quartiers populaires de Montélimar.

Convergences 26 est une communauté de bricoleurs de 35 bénévoles fédérés autour de deux activités principales : les repairs cafés et un FabLab.

  • Les repair cafés sont des ateliers collaboratifs et pédagogiques de réparation d’objets devenus obsolètes (petit électroménager, téléphone, matériel hifi…). Les objectifs sont pluriels : diminution des déchets, réduction de la surconsommation, lutte contre l’obsolescence programmée.

À Montélimar, les repair cafés ont lieu 1 samedi par mois, organisés tour à tour dans des structures partenaires des différents quartiers (centre socio-culturel, maison de quartier, médiathèque municipale…). Ouverts à tous, ils répondent à une vive attente de la population, puisqu’ils accueillent entre 30 à 70 personnes par édition. 80% des participants viennent des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

  • Un FabLab est un lieu permettant de concrétiser un prototype modélisé sur ordinateur, grâce au partage des savoirs (informatiques, électroniques..) et à l’aide de différents outils et machines.

On trouve ainsi dans le FabLab de Montélimar une imprimante 3D, une découpeuse/graveuse laser, une fraiseuse à commande numérique… On y trouve aussi une ambiance conviviale stimulant la créativité ! Des animations sont organisées régulièrement pour toucher des publics spécifiques, comme les jeunes avec les ateliers Makers et les ateliers Open Bidouilles. Les portes du FabLab sont ouvertes à tous –habitants, artistes, entrepreneurs- et des évènements sont organisés pour favoriser les rencontres entre utilisateurs.
Le FabLab a été inauguré en octobre 2018 dans les locaux d’une bijouterie désaffectée du centre ancien. S’installer au cœur d’un quartier populaire était une volonté forte de Convergences 26. Ce choix contribue, par ailleurs, à la redynamisation du centre ville.

L’association travaille à la pérennisation de ses activités en diversifiant les sources de financements : adhésions, subventions de la politique de la ville ; dons d’entreprises locales ; financement participatif et réalisation de prestations commerciales.

Contact : Claude Charray, président convergences26@gmx.fr

au Teil (2019)

Les projets présentés le 12 février 2019 au Teil (Ardèche)

Cliquez sur le titre pour accéder à la description du projet souhaitée :


Convergences 26
Repair cafés et Fablab … les bricolos s’organisent dans les quartiers de Montélimar
Les Plombiers du numérique
Une école pour raccorder les jeunes aux métiers de la fibre
Le Collectif des Oliviers
Café associatif et commerce alimentaire au coeur d’une initiative citoyenne
Bed in Shop
Revitalisation économique de centre ancien
Parcours créateur
Démocratiser l’esprit d’entreprendre dans les quartiers
Le Teil, ensemble pour l’emploi
Projet d’expérimentation pour résorber le chômage de longue durée