Fix-it

Un jeune de quartier dans la french tech

Être jeune et venir d’un quartier populaire : la double peine pour un porteur de projet ?
Le chemin qui a mené Bader Bouziane à l’entrepreneuriat a été sinueux. Mais habité par sa passion pour les technologies numériques et porté par l’envie d’entreprendre, cet autodidacte de 24ans est sur le point de voir son projet se concrétiser. Début 2020, il rejoint les rangs de l’incubateur lyonnais Manufactory pour développer son projet de start-up, de l’idée à la réalisation.

Bader Bouziane est un enfant du Perrier, quartier populaire emblématique d’Annemasse Agglomération, intercommunalité frontalière avec la Suisse. Après l’obtention du baccalauréat, il navigue entre plusieurs secteurs d’activités, allant et venant de jobs alimentaires en (auto)formations, rebondissant avec des expériences professionnelles à l’étranger. Durant toutes ces années, l’envie d’entreprendre et la passion pour les nouvelles technologies ne le quitteront pas. C’est au cours de la formation de référent digital que le déclic opère. Un projet de start-up (voir encadré) germe alors dans son esprit, tandis qu’il travaille, en parallèle de sa formation, pour un géant du service de livraison de plats cuisinés.

Selon Bader Bouziane, le fait de venir d’un quartier populaire complexifie l’aventure entrepreneuriale, principalement en raison :

  • de l’absence d’entrepreneurs dans l’entourage, qui pourrait stimuler, encourager, rassurer, en endossant le rôle de mentor, de modèle ;
  • des difficultés pour lever des fonds, amplifiées par le sentiment de méfiance que certains habitants des quartiers peuvent avoir vis-à-vis des établissements bancaires.

Pour lever les obstacles à l’entrepreneuriat ou à l’emploi, vécus par les habitants des quartiers, diverses structures ressources existent dans les territoires. Bader Bouziane a su les trouver à chaque fois que la concrétisation de ses projets nécessitait « un coup de pouce » : mission locale, Grande école du numérique, CitésLab ou encore le concours French Tech tremplin.

Contact : badrebouziane@icloud.com – 06 29 58 68 20

Fix-it, une plateforme de mise en relation de coursiers à vélo freelance et de techniciens réparateurs mobile 
Fix-it permettra aux usagers de smartphones en panne ou endommagés d’être mis en relation avec des réparateurs indépendants de leur ville. Un coursier freelance assurera, à vélo, les livraisons du téléphone entre le client et le réparateur. L’ensemble des échanges ainsi que des transactions financières se feront depuis un site web utilisant la technologie blockchain.
Le projet s’inscrit dans la lutte contre l’obsolescence programmée. Un volet social est également pensé : Fix-It proposera à ses coursiers (souvent pas ou peu qualifiés) d’accéder à des formations en ligne afin d’acquérir des compétences digitales.